L'impact d'une bonne alimentation sur la santé

Fruits et légumes

Un consensus très large s’accorde à dire qu’une mauvaise hygiène de vie, incluant une alimentation non équilibrée et non variée et l’absence d’exercices physiques, augmente les risques de prise de poids (et d'obésité), de maladies cardio-vasculaires, de diabète, d'hypertension, d'ostéoporose et de cancer.

La plupart des enquêtes épidémiologiques qui ont analysé les facteurs alimentaires impliqués dans la prévention de nombreuses pathologies, ont mis en évidence le rôle important des fruits et légumes.

 

L’effet protecteur des fruits et légumes dont les brocolis

L’effet protecteur des fruits et légumes sur la plupart des cancers, en particulier ceux des voies aérodigestives supérieures (œsophage, cavité buccale, larynx, pharynx), de l’estomac, du poumon, du côlon et du rectum n’est plus à démontrer.

En effet, au cours des trente dernières années, plusieurs centaines d’études (études d’observation, d’intervention et mécanistiques) ont établi une relation entre la consommation de fruits et/ou de légumes et le cancer.

Dans plus de 80 % d’entre elles, un effet protecteur d’un ou de plusieurs groupes de fruits ou légumes a été trouvé (Source : Programme National Nutrition Santé PNNS).

Ces études ont également montré le rôle protecteur des fruits et légumes vis-à-vis des maladies cardio et cérébro-vasculaires, du diabète, dans la lutte contre l’obésité ainsi que dans la prévention de l’ostéoporose.

Les bénéfices de la nutri-prévention

Le cancer est une maladie chronique multifactorielle, parmi lesquels se trouvent :

  • Le facteur génétique
  • Le mode de vie (consommation de tabac, alimentation, exposition aux UV…)
  • L’environnement naturel ou domestique (élément radioactif, certains éléments infectieux, certains produits chimiques…)
  • L’environnement professionnel (produits chimiques, rayons ionisants…)

L’alimentation joue un rôle essentiel.

Une alimentation riche en graisses augmenterait le risque de cancer. De même, la consommation importante de lait et de produits laitiers est associée de manière probable à une augmentation du risque de cancer. 

Grâce à une meilleure alimentation, environ un tiers des cancers les plus communs pourraient être évités.

Les fruits et légumes réduisent potentiellement les risque de cancer par la présence de nombreux éléments :

Elément Présent dans…
Fibres Lentilles, pois, fèves, haricots – rouges et blancs, avocat, fraise, pomme, artichaut, tomate…
Polyphénols Brocoli, fraise, litchi, raisin, abricot, pomme, artichaut, persil, échalote, thé vert
Isothiocyanates Brocoli, chou
Betacarotène (précurseur de la vitamine A) Carotte, abricot, mangue, épinard, patate douce, persil…
Lycopène  Pastèque, pamplemousse, tomate, goyage, fraise
Folates (vitamine B9) Cresson, pissenlit, épinard, chicorée, mâche, melon…

 

Plusieurs études épidémiologiques indiquent que la consommation de crucifères (brocoli, chou) semble corrélée à une réduction du risque de cancer de la prostate.

Pour en savoir plus
  • Rapport « Alimentation, Nutrition, Activité Physique et Prévention du cancer » de l’AICR (American Institute for Cancer Research)
  • PNNS (Programme National Nutrition Santé) : www.mangerbouger.fr
  • Kolonel LN et al. Vegetables, fruits, légumes and prostate cancer : a multiethnic casecontrol study. Cancer epidemiology, biomarkers and prevention. 2000 ; Vol 9:95-904
  • Kirsh VA and al. Prospective study of fruit and vegetable intake and risk of prostate cancer. J Natl Cancer Inst. 2007 ; Vol 99(15):1200-1209
  • Vainio H, Bianchini F, eds. IARC Handbooks of Cancer Prevention, Vol 8 : Fruit and Vegetables. Lyon, France : IARC Press, 2003.
  • Steinmetz K. A., Potter J. D. Vegetables, fruit, and cancer prevention : a review. J. Am. Diet. Assoc., 96:1027-1039, 1996.
  • Block G., Patterson B., Subar A. Fruit, vegetables, and cancer prevention : a review of the epidemiological evidence. Nutr. Cancer, 18:1-29, 1992.